Les liens entre l'autisme et le gluten

Autisme et intolerance au gluten.jpg

Stelior, le gluten & l'autisme

D'après les informations de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), 700 000 personnes environ souffrent d'un trouble de spectre autistique (TSA). Selon cette même source, 8000 enfants naissent autistes tous les ans en France. Face à ces chiffres, plusieurs organismes œuvrent pour rendre la vie facile aux enfants autistes et à leurs parents par l'alimentation. C'est le cas de l'association Stelior qui fait une mise en garde sur les raisons pour lesquelles il est important d'éliminer le gluten de l'alimentation de l'enfant atteint d'autisme.

L'association Stelior est propulsée par les recherches des spécialistes internationaux. Pour établir un lien entre le gluten et l'autisme chez l'enfant et mettre les parents en garde, le professeur O'Banion réalise ainsi une étude sur l'alimentation et le comportement d'un enfant atteint de la maladie d'autisme de huit ans en 1978. Cette étude a été réalisée par monitoring (surveillance à l'aide d'un moniteur).

Au terme de cette étude, le professeur conclut que le gluten et la caséine entraînent les troubles de comportement (rire forcé, hyperactivité, actions incontrôlées et compulsives) chez l'enfant autiste.

Cette étude est ensuite appuyée par le professeur Reichelt, qui découvre pour la première fois des taux élevés de certains peptides dans l'urine de 70 à 80 % des enfants qui souffrent de l'autisme. Après avoir introduit un régime sans gluten et sans caséine dans l'alimentation des patients souffrant de l'autisme, le professeur Lucarelli observa un réel changement dans le comportement de ces derniers. Stelior effectue ainsi une mise en garde en ce qui concerne les liens entre l'autisme chez l'enfant et le gluten.

 

Mise en garde contre l'intolérance au gluten et l'autisme

La malabsorption du gluten est liée à la maladie cœliaque. Selon l'AFDIAG (Association française des Intolérants au Gluten), cette maladie toucherait environ une personne sur cent en France. Elle peut se déclencher chez le nourrisson comme chez l'adulte. Chez les patients qui souffrent de cette maladie, le gluten provoque une destruction du tissu conjonctif de l'intestin grêle et des replis de la muqueuse. Cette atrophie villositaire provoque une mauvaise absorption du calcium, de l'acide folique et du fer. Ainsi, une personne qui souffre de la maladie cœliaque ou d'une hypersensibilité au gluten peut avoir des crampes abdominales, des diarrhées, des nausées et vomissements…

L'autisme ou trouble du spectre autistique est un trouble neurodéveloppemental qui impacte le développement du cerveau. Cette maladie touche 1 enfant sur 160 dans le monde. Les premiers signes d'autisme se manifestent souvent très tôt chez l'enfant, avant l'âge de deux ans. Les symptômes de l'autisme peuvent se manifester chez l'enfant par :

  • la quasi-absence ou l'absence de babillage et de contact visuelle,

  • la répétition de mouvement avec les bras, la tête, les mains ou les doigts,

  • la manipulation limitée ou de manière inhabituelle des jouets,

  • la perte progressive des compétences linguistiques,

  • la répétition des phrases et des mots sans donner l'impression de les comprendre,

  • l'envie de toujours vouloir les mêmes repas,

  • l'absence de contact visuelle…

 

Les enfants autistes présentent également une très grande sensibilité digestive. Selon certaines études, ils développent une plus grande perméabilité de la paroi intestinale comparativement aux enfants en bonne santé. En d'autres termes, le système digestif de l'enfant autiste absorbe moins bien certains nutriments. Chez de nombreux patients atteints d'autisme, la mauvaise digestion du gluten produit ainsi des substances qui s'apparentent aux opiacés qui attaquent le système nerveux.

En effet, ces peptides pénètrent dans le sang puis traversent la barrière hématoencéphalique et interagissent avec les récepteurs d'opiacés dans le cerveau. Cela provoque alors des troubles de comportement comme la détresse face à l'inhabituel, l'anxiété ou l'insolence. Ces troubles renforceraient ainsi les prédispositions des enfants atteints de l'autisme.

Attention aux intolérances alimentaires

 

Les intolérances alimentaires regroupent les réactions anormales du système digestif dû à la malabsorption de certaines substances contenues dans certains aliments. En effet, au cours de la phase de la digestion des aliments, les protéines sont transformées en de plus petites molécules. Ceci s'effectue dans le but de faciliter leurs passages de l'intestin vers le sang. Les protéines sont ainsi morcelées en peptides puis en acides aminés.

De nombreux aliments sont à l'origine des malabsorptions intestinales. Les cas les plus fréquents d'une malabsorption intestinale sont cependant dus à la caséine (protéine contenue dans le lait), le gluten (protéine présente dans certaines céréales comme le blé, l'épeautre, le seigle et l'orge) et le lactose (sucre contenu dans le lait).

Intolerance au gluten et autisme.jpg

Les symptômes d'une intolérance alimentaire

 

En général, les malabsorptions intestinales se manifestent par des nausées, les vomissements, les diarrhées, les ballonnements, les réactions cutanées… Si la protéine responsable de cette malabsorption intestinale est retirée de l'alimentation du patient, les symptômes disparaissent au bout de quelques heures, et parfois quelques jours. Dans certains cas plus graves, les intolérances alimentaires peuvent endommager davantage la paroi intestinale qui ne pourra plus filtrer d'autres nutriments.

Intolérances alimentaires et autisme

 

La malabsorption intestinale a des répercussions plus graves sur l'enfant autiste. En effet, la dégradation des protéines comme la caséine et le gluten est incomplète. Les parois intestinales des enfants souffrant des troubles du spectre autistique étant plus perméables que la normale, cela peut provoquer l'absorption des peptides non dégradés. Le fonctionnement du cerveau sera alors affecté. C'est pourquoi de nombreux chercheurs suggèrent que les personnes autistes adoptent un régime sans caséine et sans gluten pour prévenir les problèmes gastro-intestinaux et neurologiques importants.

Peptide gluten enfants autistes.jpg

Autisme chez l'enfant et intolérance gluten, Stelior vous accompagne

 

Depuis plus de 25 ans, l'association Stelior, portée par un comité scientifique, mène de nombreuses recherches. Elle permet aux personnes d'avoir accès à moindre coût aux analyses de recherche sur les différents troubles du métabolisme. Parmi ces troubles, on peut citer l'intolérance à la caséine et au gluten, l'autisme, l'hyperactivité et l'épilepsie. Cela a pour but de faciliter la vie à l'école et dans le quotidien à l'enfant qui souffre d'un trouble du métabolisme.

Les nutrithérapeutes Stelior ont suivi une formation rigoureuse et de qualité dans l'école et le collège scientifique Stelior. Avec la pratique de la méthode Delta 6 Desaturase élaborée par Elke AROD, ces nutrithérapeutes ont les compétences et l'expertise nécessaire pour orienter les parents dans le choix des analyses et les aider à avoir un régime alimentaire personnalisé.

L'association Stelior a développé des analyses qui mettent en évidence avec précision et rapidité les problèmes enzymatiques causés par une malabsorption ou une intoxication alimentaire. Pour cela, on peut réaliser le CYTO-ALIMENT-TEST qui consiste à mettre en contact les globules blancs avec différents allergènes afin d'évaluer l'intolérance.

L'examen de la peptidurie est une analyse de recherche des intolérances au gluten ou à la caséine. Elle aide à diagnostiquer de manière plus précise l'intolérance et les dérèglements qui sont liés à un déficit d'activité des enzymes protéolytiques. Cette analyse est conseillée aux patients qui souhaitent connaître si éventuellement ils souffrent d'une malabsorption du gluten ou de la caséine. Le dosage des peptides urinaires est recommandé pour détecter d'éventuels troubles dont l'autisme. (Sources)